Nouveaux Personnages Prédéfinis // Blablabl...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ou suis-je ? LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 7

Votre Personnage
Races: Déesse
Orientation : Rien du tout
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Ou suis-je ? LIBRE Ven 20 Juil - 19:13



« Mais qu'est-ce que je fais là ?!»


Ça fait des heures que je marche. Enfin, je crois. Je ne sais plus. Mais qu'est-ce que je fais ici ? Je n'ai qu'une envie, c'est celle de me rouler en boule sous un arbre, et de pleurer toutes les larmes de mon corps. Que fais-je ici ? Je devrais être chez moi. Dans le lit de mes parents. Pas dans une forêt. Et surtout pas vêtue comme ça. Je porte une longue tunique beige, et j'ai un collier autour du cou. Ah aux pieds, je porte des sandales pas vraiment très pratique, je trouve. En plus, dans mon dos est accroché un de ses sabres japonais, ceux que mes personnages manient toujours...voilà, un Katana ! J'ai aussi un petit chat noir perché sur une épaule. Et un sac en cuir, vraiment très étrange, que je retiens d'une seule épaule. J'en ai maaaarre. Je décide de m'asseoir. Parce que franchement, j'en peux plus, moi. Mes cheveux viennent dans mes yeux et je souffle avec agaçement. Et c'est là que je remarque un autre truc bizarre. J'ai les cheveux VERTS ?! Depuis quand ? Je ressemble au perso que j'ai créer y a pas longtemps. Ça y est j'ai compris ! Je suis entrain de rêver. Bon allez, Haven, bouge-toi. Pourquoi quand je dis mon prénom, y a un autre qui me vient à la tête ? Kyuusei Akiko. C'est le prénom de mon perso. Pas de moi, oulàlà, je vais finir par croire que mes parents ont raisons, je suis devenue accro à mon ordinateur. Je craque, finalement et m'asseois, le dos appuyé contre l'écorce rugueuse d'un arbre. Je prends mon sac et vais regarder ce qu'il y a dedans. Quelques fringues de rechanges, une autre paire de ses horribles sandales, une carte de la région, que je me promis d'étudier après, des sortes de biscuits, des bandages, et d'autres trucs. Bref, pas grand-chose auquels je sois habituée. J'ai l'impression d'être dans un autre univers. J'ai jamais fait un rêve, aussi réaliste. Affamée, j'attrappe les biscuits bizarre dans mon sac et en avale un avec méfiance. Mais c'est plutôt bon. J'en file un, au minou qui est sagement descendu de mon épaule. Je me demande comment il s'appelle. Une nouvelle fois, la réponse me vient. Mikyo. Je souris au chaton et penche ma tête en arrière. Sauf qu'à ce moment-là, la pierre accrochée à mon cou se met à briller et Mikyo avance nerveusement vers quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Je voudrais parler, dire quelque chose, n'importe quoi mais n'y arrive pas. Je lève les yeux sur le/la nouveau/nouvelle venu(e). C'est d'instinct, que je me lève, sort mon katana de son fourreau et met en garde. Sauf qu'en me rendant compte de ce que je viens de faire...Ben je perds légèrement mes moyens, mon visage se décomposant en me rendant compte que je me suis levée deux fois plus vite que d'habitude et que pour une fois je ne suis pas tombée. Drôle de rêve, quand même. Prenant mon courage à deux mains, je déclare :
Qui...Qui est-là ?
J'ai eu une légère hésitation, en constatant que ma voix était assez ...je sais pas mais dans ma voix on pouvait entendre de l'innocence et cela me déplaît.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: dragon
Orientation : Bisexuel
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Sam 21 Juil - 18:04

Spoiler:
 

Le service laissait a désirer. Franchement. Elle avait demander des gardes a la reine. Pas ça. C'était des Musclors en puissance. Que du muscle, et pas un gramme de bon sens. La lie du mal. Mais bon, elle pouvait leurs demander n'importe quoi. Après tout, la reine leurs avait dit qu'il ne devait rien lui arriver de fâcheux. Personne ne comprenait pourquoi. Les imbéciles, il n'y avait que la reine qui avait comprit son pouvoir. Et sa malédiction. Gab était donc dans une carriole et filait en direction du palais. Puis soudain, le véhicule fit une embardée. Les chevaux, paniqués, partaient chacun dans un sens. La jeune femme, présente a l'intérieur. Fu projetée contre une des paroi. Manque de chance, c'était la porte. Gabrielle chuta lourdement sur le sol. Elle perdit certainement connaissance, car, quand elle ré ouvrit les yeux. Les trois types étaient penchés sur elle, plus inquiet pour leurs avenir que pour elle. Elle le savait. Les oni étaient tous des hypocrites. Si elle les avait rejoint, c'était juste parce que la reine lui avait dit qu'elle ne risquait rien avec eux. Que leurs donner des informations serait son seul travail. En échange, elle serait protégée et payée en conséquence. La belle affaire ! Son salaire était astronomique et elle était constamment accompagnée de trois chiens de gardes.

- tous va bien mademoiselle ?


Bien sur que non. Elle avait mal au crane, dans peu de temps une belle bosse apparaîtrait. Ces types, ils étaient incompétents ! Ils allaient morfler, une fois que leurs rapport serait rendu. Comment expliquer que le carrosse se soit casser de cette façon sans qu'elle ne soit tombée ? Impossible. Et puis, de toute façon, en bon chien qu'ils étaient. Ils diraient tous. Médor, Brutus et Fido. Gab fulminait.

- Je vais bien. N'ayez crainte, la Reine ce fiche de ce genre de petit incident. Nous pouvons continuer a pied, je pense.

Non mais sans blague !C'était faux, tous était faux. Primo. Elle n'allait pas bien, sa tête tournait et elle avait envie de vomir. Deuxio, la Reine les mettrait en lambeaux dès l'instant ou elle apprendrait cet incident. Troisio. Marcher ? Elle ? Et puis quoi encore ? Elle détestait marcher. Des vérité, dites sous le compte de mensonges. Le pire, c'est qu'ils approuvaient du chef. Ils ne se doutaient pas un seul instant que ce qu'elle leurs disait était trop beau pour se réaliser. Fido lui tendit une grosse main, pour l'aider a se relever. Elle l'ignora et se leva. Sans plus dire un mot. Gab épousseta son kimono rouge vermillon brodés de fil d' or et ouvrit une ombrelle. Médor, Brutus et Fido étaient fringués a la men in black. Ça donnait un joli contraste. Elle ressemblait a une personne importe, accompagnée de la sorte. C'était marrant. Le pire, c'était qu'il croyaient vraiment aux bêtises qu'elle pouvait débiter. Enfin, ils lui semblait. Car après tous. Ils n'étaient pas la pour l'aimer. Mais pour la protéger. D'une certaine façon, c'était chagrinant de savoir qu'on ne s’intéressait qu'a son pouvoir. Quoi que. Elle obtenait ce qu'elle voulait. C'était une bonne compensation. Après quelques minutes de marches. Ils tombèrent sur une jeune femme. Génial, elle n'aurait jamais pu tenir plus longtemps. Après tous. Elle, elle fessait fonctionner son cerveau, pas ses muscles. Fido et Médor étaient derrière elle. Brutus, devant. Elle décida de se mentir a elle même. Histoire de l'épargner. Ils sortirent doucement leurs épées de leurs fourreaux.

- Assez. Vous n'allez pas tuer tous les gents que nous rencontrons. Quels bandes d'incapables.

Sa voix était faible. Mais elle insufflait de l’autorité. Si ça se trouve, cette femme était bien plus forte qu'eux. Gabrielle ne voulait pas voir tomber ses protecteurs. S'en quoi, elle se retrouvait seule pour rentrer. Et dieu sait que son apparence attirait les coupes jarrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: Déesse
Orientation : Rien du tout
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Sam 21 Juil - 18:42




« J'en ai assez !»



La personne n'était pas seule. En fait, elle était accompagné de trois hommes genre super baraqués. Pas bon, pas bon du tout ! Je veuuux pas mourir dans mon rêve ! Avec une pointe d'ironie je remarquais que leurs vêtements faisaient très gardes du corps. Idiote ! Ce sont des gardes du corps. Je tiens mon katana devant moi, en position de combat. Je savais pas que je pouvais faire ça. On s'en fout, de toute façon, du moment que je meurs pas. Je dévisage les quatres nouveaux arrivants. Alors, déjà y a trois machines de guerre, qui me font paraître minuscule à côté, et une jeune fille. Elle est plutôt mignonne, elle a de longs cheveux rouges. Sauf qu'elle semblait juste épuisée. Comme moi. Un des trois frigos est devant elle et les deux autres derrières. Formation de combat. Bon, c'est sûr que c'est classe mais ça n'augure rien de bon pour moi. Je veuuux pas mourri. Zut, je l'ai déjà dit ça. Mais tout de même ! En plus les baraqués étaient entrain de dégainé leurs épées...Je sais pas pourquoi mais j'ai qu'une envie celle de détaler comme un lapin.
Assez. Vous n'allez pas tuer tous les gents que nous rencontrons. Quels bandes d'incapables.
Mikyo revient vers moi, se frottant contre ma jambe. La voix de la fille est faible. Elle n'as vraiment pas l'air bien. Mais de sa voix émanait une certaine autorité, pas du tout rassurante. Parce que si cette fille, cette gamine presque, pouvait faire obéir les trois armoires à glaces, c'est certainement qu'elle était grave importante. J'ai pas encore tout compris de cet-endroit mais je me doute bien, que c'est pas forcément bon signe pour moi. Mais qu'est-ce qu'il est étrange ce foutu rêve ! J'en aiii maaarre ! J'inspire un grand coup, pour rester calme. Je range mon katana, dans un mouvement fluide, qui m'étonne moi-même. Je me laisse tomber assise, contre l'arbre. Je n'ai pas envie de me battre, j'aime pas ça. Mikyo en profite pour venir s'asseoir sur mes jambes et je le caresse, tout en m'interrogant sur cette fille. Finalement, je me décide à parler.
Ne pas tuer tout les gens que vous rencontrez ? Vous ne comptez donc pas me tuez ?
Encore cette ***** d'innocence ! Pourquoi faut-il que je ressemble désespérement au perso que j'ai crée avant de m'endormir ! Ça m'énerveeee !
Qui vous êtes ?
Je me mordille la lèvre avec une anxièté non dissimulée. J'en ai assez de mon rêve, mon dieu, si j'en sors, j'arrête de jouer à l'ordi ! Mais je vous en prie, faites-moi sortir de là !



HRPG : Mon code couleur : Yellowgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: dragon
Orientation : Bisexuel
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Sam 21 Juil - 19:19

La femme s'était assise. Médor posa une serviette par terre. Genre, comme un tapis de sol mais en classe. Et le pire, c'est qui l'avait tiré don ne sait ou. Il s’accordait parfaitement a sa tenue. Incroyable. Ils avaient vraiment tous prévus. Gab s' assit sur les genoux. Ne voulant pas répondre a sa question. Après tous, si elle lui parlait. Elle serait certainement désagréable. A dire que si, elle voulait la tuer. Ah, mensonge mensonge … quand tu nous tient.

Qui vous êtes ?

Elle toussota. Inutile de dire des racontars a cette femme. Donc, l'honneur revenait a ses gardes. Gab savait qu'elle ne risquait rien. Elle avait certainement comprit qu'ils n' étaient pas la pour chercher querelle. Fido s'approcha.

- Nous sommes les gardes de mademoiselle Gabrielle. Nous cherchons a rentrer en ville le plus rapidement possible. Merci de nous avoir accorder un peu de votre temps.

Brutus ajouta, l'air sur.

- Nous devons rentrer, mademoiselle.


Gab se leva alors, prit son ombrelle qu'elle plia soigneusement et frappa ses gardes avec. Ceux ci reculèrent. Médor tomba a terre. Gab était vraiment en colère contre eux.

- Il est clair, que c'est vous, les chefs de cette expédition. C'est donc a vous de choisir. Allez, la reine ne vous en voudra pas. Médor, Fido, Brutus, je n'ait pas faim, et il est clair que ce n'est pas le moment de manger.


Brutus leva la main, l'air penaud.

- je m’appelle Fabien, mademoiselle.

Gab rigola d'un air dément. Comme si cela l’intéressait. Ce type était un clébard pour elle. Que demander de plus. En tous cas, elle avait trop parlée. Elle vacilla. Son corps était vraiment fragile, et frapper ses chiens l'avait épuisée. Elle se rassit et dévisagea la femme.

- et vous, c'est quoi votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: Déesse
Orientation : Rien du tout
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Sam 21 Juil - 19:45




« Je ne comprends plus !»



La petite rouquine toussota. Etait-ce un code secret pour dire à ses gardes qu'elle avait changé d'avis et qu'il fallait me supprimer ? Je crois, que je regarde trop de films...Bon, allez, Kyuu...euh. Je la refais. Bon allez, Haven arrête de te faire des scénarios crétins dans la tête et reste donc sur tes gardes. Je reporte mon attention sur le petit groupe en face de moi. Un des gardes du corps s'approcha, mine de rien je me crispais, main prête à saisir mon arme. Mais il ne fit que parler, et heureusement pour moi et peut-être aussi pour lui...
Nous sommes les gardes de mademoiselle Gabrielle. Nous cherchons a rentrer en ville le plus rapidement possible. Merci de nous avoir accorder un peu de votre temps.
Ça je le savais, que vous êtes ces gardes ! J'ai pas de la purée de pois dans les yeux. Y a une ville près d'ici ? Je devrais peut-être m'y rendre ? A moins que mon rêve se finisse avant. J'aimerais bien. Comme ça, j'irais raconter mon drôle de rêve à Claire, ma meilleure amie. D'habitude quand je pense à elle, je suis de meilleure humeur mais ça ne change rien dans mon coeur aujourd'hui. Ce rêve va me rendre folle. Un autre garde ajouta avec assurance :
Nous devons rentrer, mademoiselle.
La rouquine se leva, et je la regardais faire. J'avais peur. Oui, peur d'être seule. Je ne savais ou j'étais, je ne comprenais plus rien et dans quelques minutes, je serais de nouveau seule. Gabrielle plia avec un soin exceptionnel son ombrelle et me surprenant, frappe ses gardes avec. Je ne pus m'en empêcher, j'éclatais de rire. Un rire frais et cristallin bien loin du rire grave qui était mieux dans la réalité. Un de gardes, celui qui n'avait pas encore ouvert la bouche, tomba au sol, tandis que les autres reculaient. Elle semblait très en colère la rousse.
Il est clair, que c'est vous, les chefs de cette expédition. C'est donc a vous de choisir. Allez, la reine ne vous en voudra pas. Médor, Fido, Brutus, je n'ait pas faim, et il est clair que ce n'est pas le moment de manger.
Ses propos contrastaient avec ses geste. Etonnant. A moins que ce ne soit de l'ironie, mais elle avait juste un ton colérique, pas ironique, étrange. Le garde qui avait qu'il était temps de rentrer, leva la main, avec un air penaud, qui me fit sourire.
Je m’appelle Fabien, mademoiselle.
Gabrielle éclata d'un air dément, qui me surprit. Mais d'un coup, elle vacilla. Je m'inquiétais immédiatement, sans pouvoir m'en empêcher. Elle se rassit et me dévisagea.
Et vous, c'est quoi votre nom ?
Je souris. Je ne comprenais pas vraiment cette fille et même si elle semblait être une folle furieuse, je ne pouvais m'empêcher de rester...sympathique. Dans la réalité, je lui aurais hurler, que c'était une grosse malade et qu'elle venait de traumatiser ses gardes, au risque de finir par terre moi aussi...
Je m'appelle Hav...Kyuusei...
Je reste surprise, la bouche ouverte, avant de la refemer séchement. J'ai l'air d'une idiote. Et sans trop comprendre pourquoi, je fonds en larmes. Je ne comprends plus rien. Et d'habitude moi, qui ne pleure jamais ! Je n'ose plus regarder la Gabrielle. J'ai honte de faire ça. De pleurer, mais je peux pas m'en empêcher, j'ai l'impression de ne plus être moi.
Déso...désolée. Je comprends plus...et ç-ça m'énerve....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: dragon
Orientation : Bisexuel
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Sam 21 Juil - 20:43

- Déso...désolée. Je comprends plus...et ç-ça m'énerve....

A ce moment les trois chiens débarquèrent avec de la nourriture. Deux bols remplit d'une étrange mixture peu ragoutante. La mixture était verte, et dégageait une étrange fumée violette. Mais sans hésiter, Gab en prit une gorgée. Le jeune femme semblait vraiment au plus mal. Sans peine, elle pouvait deviner qu'elle était arrivée il y a peu. Peu être même quelques instants avant que leurs étrange quatuor apparaisse. Après avoir longuement inspirée elle tenta une vaine tentative de réconfort.

- Pardonne moi, j'ai quelques problèmes d'élocution. Je vais te faire un dessin. Dac ? Elle se pencha et cassa une branche.

Gab traça deux cercles sur le sol. Un semblant d'ordinateur au milieu. Et une flèche reliant le tous. Elle remplit les cercles de formes ressemblant a des pays.

- Je ne t’inciterais pas a poser des questions. Je ne veut pas t'aider. Ça me gonfle, vraiment.


Et pourtant, elle lui avait fait un dessin. Il restait a espérer que la jeune femme ait saisit le sens de la première phrase. C'était tellement chiant de tous le temps mentir. Au final, on la prenait pour une garce. Peu de gents savaient pour elle. Cette femme. Comprendrait t' elle ? Cette perspective la fit sourire. Une nouvelle dans le jeu. Kyuu était une proie facile. La reine cherchait des nouveaux joueurs a emprisonner. Un plant se dessina peu a peu dans sa tête. Oui, cela pouvait marcher.

- Enfin, maintenant que nous y sommes. Que dirait tu de venir avec nous en ville ? Je t’amènerais a une amie, qui elle n'a pas de problème d'élocution. On pourra parler plus calmement. Comme mon groupe et moi devons reprendre notre route et que je t'aime bien...

Pas besoin de se forcer sur ce coup la. Théoriquement, elle avait tenter de lui dire qu'elle allait l'amener a une reine tortionnaire qui allait l'emprisonner on ne se ou par ce qu'elle détestait les pleurnicheuses dans son genre. Gab sourira a la jeune femme et se leva. Une fois arrivé en ville. Gabrielle n'aurait qu'a claquer des doigts pour que Médor, Fido et Brutus l'emprisonne. Le plant était parfait, mais il fallait qu'elle ne se doute de rien. Elle se leva, et tendit la main. L'insistant ainsi a ce lever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: Déesse
Orientation : Rien du tout
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Dim 22 Juil - 9:40




«Tu m'auras pas p'tit chat !»




Les trois armoires à glaces ramenèrent de la nourriture. Ayant avalé quelques biscuit plus tôt, j'étais calé et je pouvais profiter qu'ils mangent, pour tenter d'arrêter de pleurer comme une enfant. Pourquoi, bon sang de bon sang, étais-je entrain de pleurer dans ce foutu rêve ?! Je suis stupide, je ne devrais pas pleurer dans mes rêves. Un rêve s'est censé être merveilleux mais voilà que le mien se transforme en cauchemar.
Pardonne moi, j'ai quelques problèmes d'élocution. Je vais te faire un dessin. Dac ?
Je levais les yeux vers elle, pour la voir dessiner quelque chose avec une branche. Et à chaque détail qu'elle ajoutait, je prenais un peu plus compte de la situation. Gabrielle avait dessiné un ordinateur, un peu abstrait je vous l'accorde, et deux cercles. Dans les cercles des pays. Des cercles comme les mondes. Comme la terre. Et comme...The Game ? Je suis dans The Game ? DEDANS ?! Mais...mais...ma famille ! Mon amie, mon ordinateur, je ne reverrais jamais tout ça ? D'une certaine façon ça ne fait ni chaud ni froid. Même pas envie de pleurer. Au contraire, ça m'aide à reprendre mes esprits. Et cette Gabrielle, elle dit avoir un problème d'élocution, alors tout à l'heure, quand j'ai cru qu'elle était ironique...c'était son problème ? Sur Terre, t'as un problème d'élocution quand tu as du mal à certaines syllables, machin mais là...Gabrielle avait dit une phrase en total désaccord avec ce qu'elle faisait...Une phrase en total désaccord avec ce qu'elle pensait, certainement. Heureusement que j'ai pas choisie un perso' crétin. Alors....Elle dit le contraire de ce qu'elle pensait ? Tout le temps ? Certainement, vu qu'elle avait voulu me faire un dessin. Et ça fait un déclic dans mon cerveau. Des souvenirs affluent, et je n'en montre rien. Je découvre mon existence ici, comme je l'avais décrite en m'inscrivant.
Je ne t’inciterais pas a poser des questions. Je ne veut pas t'aider. Ça me gonfle, vraiment.
Je faillis sursauter, me repris à temps. Bon, normalement, elle voulait me dire : Je t'incite à poser des questions. Je veut t'aider. Ça me gonfle pas du tout. C'est ça ? Bon, j'allais pas lui demander, j'aurais l'air cruche et puis ça faisait un atout pour moi. Kyuusei, oui je sais c'est moi, je suis pas encore habituée, avait reçu un bon entraînement d' Akira, des conseils d'Akira, toujours d'Akira, elle avait aussi reçu une méfiance avec les gens trop gentils. Mais pourquoi j'ai fait un perso naïf ? Ah oui, je sais, parce que je suis stupide.
Enfin, maintenant que nous y sommes. Que dirait tu de venir avec nous en ville ? Je t’amènerais a une amie, qui elle n'a pas de problème d'élocution. On pourra parler plus calmement. Comme mon groupe et moi devons reprendre notre route et que je t'aime bien...
Héhéhé ! Ça, si j'ai bien compris son histoire de problème d'élocution, c'est pas bon pour moi. Qu'on me passe des baskets, que je fuis ! Parce que si j'avais bien tout suivie ( ce qui avec la cruche de personnage que je me paie, n'est pas gagné) , elle avait voulu me dire : Enfin maintenant que nous y sommes. Que dirait-tu de venir avec nous en ville ? Je t'emènerais à une psychopathe, qui elle n'a pas de problème d'élocution. On pourra parler plus calmement. Comme mon groupe et moi devait reprendre notre route et que je te déteste, ça me dérange pas du tout de te livrer à une follme furieuse. Je crois, que je me suis encore fait un film. Bon pas grave, j'ai compris l'idée générale : Pas bon, pas bon du tout ! Gabrielle se leva et me tendit la main. Bon Kyuu' fait toi passer pour la folle du quartier. T'as bien écrit que ton perso était fofolette Haven ? Eh ben maintenant t'es dans sa peau, alors débrouille-toi mais échappe à cette gamine maléfique. Je me relevais donc, toute seule, ignorant la main tendue. Une fois bien droite sur mes pieds, je souris doucement à Gabrielle.
Mais...Je veux pas partir ! Je suis bien ici. Ma maison est pas loin. Je n'irais pas avec toi...Désolée, hein !
Je me préparais mentalement à utiliser mes pouvoirs. Ben woui, si j'étais dans le jeu, je devais avoir mes pouvoirs, c'était forcé ! Bon sang, heureusement que mon perso est une déesse ! Je m'aime, des fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7

Votre Personnage
Races: dragon
Orientation : Bisexuel
Liens / Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE Dim 22 Juil - 18:40

Mais...Je veux pas partir ! Je suis bien ici. Ma maison est pas loin. Je n'irais pas avec toi...Désolée, hein !

Rho, c'était tellement dommage. Cette jeune joueuse n'allait pas venir avec eux. D'un coté, Gab s'en fichait pas mal. Les problèmes de la reine restaient les problèmes de la reine. Mais de l'autre, elle n'aimait pas quand on lui mentait. Franchement. Que croyaient t' ils ? Certes, Gab était fragile. Elle avait un corps assez faible, mais elle n'était pas dupe pour autant.

- Bien, tu a une maison qui t'attend. Bien sur, tu ne me ment pas, hein ? Tu n'oserais pas me mentir, n'est ce pas ?


Rhhha ! Comment pouvait t' elle dire ça aussi facilement. Alors même que ses mots avaient clairement définis la situation. Sa parole était vérité, vérité camouflée sous des bobards. Des fois, elle s'énervait elle même. Heureusement que son ton hautain et son regard moqueur fessait le plus gros du travail. Ainsi, peut importait la situation. Gab semblait toujours avoir l’avantage. Le fait est qu'elle ce tourna vers ses chiens de gardes. Brutus posa le genoux a terre, offrant son dos pour qu'elle y grimpe. Gab n'aurait donc pas a souffrir des désagrément du voyage.

- Manger avec toi ne fu pas très plaisant, après tous je suis tellement gentille de t'avoir fait cette faveur.


Elle grimpa sur son dos. Médor tenait son ombrelle, ombrelle qu'il ne tarda a mettre de façon convenable pour la protéger du soleil. Fido, quand a lui, portait les bagages. Ils s'éloignèrent rapidement. Gab tourna la tête et lui fit signe de la main.

- Je ne voulais pas te capturer tu sait. Enfin bon, ce n'est pas comme si j'étais celle qui y parviendrait. Je me demande si c'est bien de te dire tous cela.


Elle fit mine de réfléchir a cette phrase, puis lui sourit une dernière fois avant de se tourner pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ou suis-je ? LIBRE

Revenir en haut Aller en bas

Ou suis-je ? LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ca fait tic-tic derrière mon dos!
» Je ne suis pas un n°, je suis un homme libre !
» je ne suis pas un numéro! je suis un homme libre!!!!!!!!!!!!
» je suis refais !!!
» Cyclone conseils : roue libre pédalier?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« The Game of Reality. » :: Le Royaume :: La Forêt sombre-